fbpx

Un Ultra’ est un supporter mais un supporter n’est pas un Ultra’


0
MOSCOW, RUSSIA - DECEMBER 04: FC Spartak Moscow fans light flares during the Russian Premier League match between FC Spartak Moscow and FC Krylia Sovetov Samara at the Arena Otkritie Stadium on December 04, 2015 in Moscow, Russia. (Photo by Epsilon/Getty Images)

J’ai vomi, lors de mon dernier article, mon 4 heures, mon dégoût, et mon minuit aussi, sans vraiment vous mettre dans le vif du sujet. Je vous ai mis dans le bain sans chauffer l’eau, et je vous ai offert une paire de chaussure sans lacets, ce qui expliquera notamment votre égarement en cours de route et votre suspension dans le vide. Vous aviez tout d’abord perdu votre chaussure gauche et puis vous aviez ensuite abîmés celle de droite en voulant comprendre ce que venait faire la politique dans le milieu sportif (à trop vouloir garder votre seconde paire, vous aviez involontairement fini par le déformer en babouche, votre cadeau). Moi aussi je me suis tué à vouloir faire le lien entre ces deux domaines et assimiler la raison de leur interaction. Ce n’est alors pas uniquement ma paire de chaussure que j’ai abîmé, c’est carrément tout mon système de raisonnement qui fut déréglé. Heureusement que je me suis repris en faisant primer la logique à l’attirance sentimentale sportive, et que j’ai pris la sage décision de bien vouloir recadrer le décor et reprendre avec nos lecteurs depuis le début. Qu’on soit bien clairs et qu’on mette de manière très précise les points sur les i et les barres sur les t, ce petit « flash-back » ne remet en question, à aucun moment, la crédibilité  et la fiabilité de mon premier article.

Pour apprécier la vraie valeur d’une chaussure de football et témoigner avec gratitude de son confort et de son efficacité, il faudra tout d’abord avoir eu droit au dégoût quant au déroulement d’une rencontre en Converse, sur un gazon purement synthétique (oui, encore des chaussures ! Rien que pour la simplification de la compréhension, la reproduction du sens, et finalement la représentation du schéma). Pour apprécier le miel, il faudra avoir goûté au vinaigre, c’est un peu le même cas sauf que le premier est un produit intégralement fait maison pendant que le second est un dicton un peu plus connu sur la scène mondiale et déjà conditionné, prêt à être livré. Donc pour valoriser la véritable valeur ajoutée apportée par les Ultras aux stades et l’incroyable touche de folie dont viendra témoigner la présence de ces mêmes Ultras dans les différents virages du royaume, il faudra avoir le malheur d’assister à une rencontre boycottée par les groupes en question.

Je voudrais maintenant, avant de m’étendre sur le pourquoi du comment de la décision prise par la majorité des groupes Ultras et sur les raisons qui en sont à l’origine, montrer que la définition d’un supporter s’éloigne de celle d’un membre Ultra’, tout comme un chiot s’éloignera de sa maman après l’allaitement.  Un supporter normal vient au stade quelques minutes avant le début de la rencontre (ou plusieurs heures avant même l’arrivée des joueurs aux locaux quand la rencontre s’annonce de forte affluence), un supporter normal se ramène en famille ou entre amis mais ne peut en aucun cas venir tout seul au stade, une décision que j’approuve totalement d’ailleurs vu qu’il n’y a pas grand chose à voir sur le rectangle vert. Un supporter ordinaire se munit astucieusement des 3 dernières pages du journal de la veille, histoire de les sortir en temps prévu et éviter de salir son jean tout neuf (voilà donc une manière de diversifier l’utilisation de vos torchons journalistiques et de les rendre finalement un peu plus profitables). Un supporter ordinaire ne chante que sur humeur passagère ou sur un score favorable pour son équipe, interrompt son élan en cas de mauvaise prestation, et quitte le stade juste après la fin du match ou suite à un creusement d’écart de l’équipe adverse. Un supporter, pour finir et pour ne pas créer d’amalgame, aime son équipe autant qu’un membre Ultra’, mais ne l’égale cependant nullement en termes de sacrifice et de dépense.

Un Ultra’, pour commencer, paye sa cotisation annuelle afin d’adhérer au groupe supporteur de son équipe et de participer de façon permanente à son autofinancement. Un Ultra’ est le premier à rentrer au stade et le dernier à en ressortir, c’est celui qui continue à chanter quel que soit le résultat en cours de rencontre, qui passe des nuits à préparer une animation qui s’évaporera le temps d’un clin d’œil mais qui transmettra quand même le message voulu, ou pas. Un membre Ultra’ est celui qui se casse la tête à vouloir trouver l’idée idéale s’alignant parfaitement aux circonstances du match, qui coordonne avec tous les autres membres et qui en ressort avec une décision commune, qui sacrifie une grosse partie de son temps pour planifier et discuter les projets d’avenir de son groupe et de son club. Un adhérent à un groupe Ultras est celui qui prend des risques, qui suit son équipe peu importe la destination ou l’attractivité de la ville qui reçoit son club, et qui répond toujours présent quand son équipe est dans le besoin (il ne se donne pas le privilège de choisir ses matchs et ne fait primer à aucun moment sa vie personnelle et professionnelle sur son quotidien sportif, qu’il estime naturellement prioritaire). Un membre Ultra’, et sans trop rentrer dans les détails, est celui qui se déploie financièrement, moralement, et physiquement pour servir son club et concrétiser son attachement.

C’est fou, le citoyen marocain est capable de mesurer le niveau d’hypocrisie dans le sourire d’un parlementaire et de sentir la malhonnêteté d’une sortie médiatique d’un dirigeant quelconque, mais n’arrive toujours pas à ressentir le dévouement d’un ultra’ et la sincérité de ses sentiments. Pour finir, décoller les étiquettes, et délaisser toute forme de stéréotypes, un Ultra’ n’a jamais été synonyme de violence et sa présence n’a jamais été directement liée au vandalisme et à la destruction.

Ce qui est encore plus fou, et amusement plus drôle, c’est que les gens veulent voir les Ultras opérer mais ne veulent pas voir d’altercations, ils veulent se vanter des réalisations de leurs groupes après chaque animation mais ne veulent pas les soutenir quand ça tourne au vinaigre et quand ça devient un peu moins rose. Encore plus paradoxal et alarmant, la majorité des supporters (témoignage en connaissance de causes) affirme être en totale confiance avec tous ces groupes Ultras et assiste avec un plaisir infini et indescriptible à tous leurs spectacles sans coup de main ni aucun apport, mais trouve quand même, à l’encontre de toute logique, l’occasion de les descendre après chaque dérive et chaque acte moyennement judicieux. C’est un peu comme si les gens désiraient faire un tour en ville tout en espérant que le niveau d’essence de leur réservoir reste inchangé et intact.

Il n’y a certainement pas de fumée sans feu, et il existe forcément plusieurs raisons qui ont poussé les Ultras à fuir les stades et à entamer un processus de lutte contre la répression et contre l’abolition du football populaire. La question qui m’embête depuis peu et qui me taraude l’esprit continuellement c’est le rôle de la violence en ce temps de crise. Croyez-vous que c’est uniquement l’excès d’agressivité (dont témoignent tous les stades mondiaux d’ailleurs) qui est à l’origine de cette décision de dissolution des Ultras ?


Like it? Share with your friends!

0

What's Your Reaction?

cute cute
0
cute
damn damn
0
damn
Angry Angry
0
Angry
love love
0
love
dislike dislike
0
dislike
wtf wtf
0
wtf
confused confused
0
confused
lol lol
0
lol
Fawzi Rahel

Issu d'une famille marocaine, je suis né le 20 Août 1994 et élevé, pour ma plus grande faveur et pour la plus courte période de mon existence, en terre américaine. J'ai ensuite fait le tour de quelques villes du pays, suivant les changements d'humeur géographique de mon père. Quand votre nom de famille mentionne que vous êtes originaire d'une famille de voyageurs, forcement votre vécu le cautionne. J'ai donc fait le tour tout en gardant cette petite lueur d'espoir me projetant vers ma ville natale, et je me suis finalement installé à Agadir. Je me suis longtemps intéressé au football et puis j'ai suivi de très près ce monde des gradins qui, d'après ce que j'ai vu, a fait couler beaucoup de flacon d'encre depuis son apparition. Avide de découverte, j’aime voyager et parcourir cette diversité de cultures dont on ne nous cesse de parler. Je vous transporterai donc au beau milieu d’un monde que peu d’entre vous connaissent vraiment.

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose A Format
Personality quiz
Series of questions that intends to reveal something about the personality
Trivia quiz
Series of questions with right and wrong answers that intends to check knowledge
Poll
Voting to make decisions or determine opinions
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals
List
The Classic Internet Listicles
Countdown
The Classic Internet Countdowns
Open List
Submit your own item and vote up for the best submission
Ranked List
Upvote or downvote to decide the best list item
Meme
Upload your own images to make custom memes
Video
Youtube, Vimeo or Vine Embeds
Audio
Soundcloud or Mixcloud Embeds
Image
Photo or GIF
Gif
GIF format