EUH-RÊKA!


34
EUH-RÊKA!

Je crois que la partie la plus dure dans l’écriture c’est de bouillonner de l’intérieur sans être réellement capable de cracher le mot-rceau. Comme s’il était coincé entre le larynx et le labyrinthe enchevêtré de nos pensées inachevées. Suspendu au bout de nos doigts, si près de s’en délester mais vaguement prêt.  Sa véhémence freinée par la peur de ne pas être compris, sa cadence ralentie par l’angoisse d’être sémantiquement démuni.  Terrassé par cette saisissante crainte d’égarer son essence dans l’indécence et l’inconvenance des sens, qu’on lui attribue, parfois, à son insu.

On n’y voit alors que du blanc et le mot devient néant accablant. On se sent aussitôt écri-vain sous le joug pesant de cet insaisissable mot-rceau méprisant qui, l’air de rien, s’en va et revient, entre le gosier et la peur d’oser… bien décidé à n’être ni craché, ni avalé.

Et au cœur de cet étourdissant manège à méninges, les mots que l’on affectionne normalement deviennent maux de tête, trouble-fête, exténuante quête. Incapables de les digérer et encore moins de les diriger, l’on se plie à l’effroyable expiration de leur inspiration … Et l’on tente alors, dans un machinal effort, de raviver l’encre de notre plume asséchée et de combattre à coups d’envolées lyriques et de voltiges phrastiques son redoutable refus de virevolter. Révoltés, on attise en réalité que davantage le tumultueux chaos intérieur de nos pensées embrasées qui palpitent et qui fument, entre le marteau, la plume et l’enclume. On se retrouve alors dans la brume ;  ce brouillard syntaxique qui sème la panique au cœur de nos réflexions de plus en plus bruyantes et toxiques.

Des écrivains le hic, du syndrome de la page blanche le pic, l’on se démène pour le dissiper, le braver. Pour y trouver une issue, un remède, une « poussée d’Archimède » qui propulserait notre plume profondément immergée vers le haut, vers la délivrance de l’indigeste mot-rceau.

Mais l’on se rend résolument à l’évidence que l’on est confronté à un tout autre champ de gravité où les lois de la physique et de l’hydrostatique se heurtent irrévocablement à la complexité du genre humain et à la résistance d’une plume qui rejette toute force opposée. La possibilité d’un « Eurêka ! » devient alors inenvisageable, faudrait-il d’abord s’affranchir des tourbillonnants « Euh ?» qui se disputent brutalement nos pensées.

Se présente alors l’occasion de se libérer de cette orchestration machiavélique instrumentalisée par la seule et impétueuse complicité entêtée de ma frustration et ma peur combinées. Un jeu concours, voilà mon issue de secours ! L’idéal pour motiver ma plume en quête insatiable d’inspiration et de nouveauté.

Mais de quoi vais-je bien pouvoir parler ? Eurêka ! Du fait d’avoir du mal à trouver exactement de quoi parler. De la maladie des écrivains. De ce nouveau mot que j’ai appris : « leucosélophobie ». De physique et d’acrobaties philosophiques. De cette omniprésente peur drastique d’être un jour condamnée à vivre dans une pénurie d’encre, d’idées et d’élans poétiques. De la surpuissance des mots qui arrivent toujours à transcender, par leur simple agencement et la teneur de leur dévouement, le néant…son silence assourdissant. De comment ils sont devenus, au fil du temps, mes meilleurs amis et de ma crainte face à l’éventualité de les perdre un jour et de m’y perdre.


Like it? Share with your friends!

34

What's Your Reaction?

cute cute
9
cute
damn damn
3
damn
Angry Angry
0
Angry
love love
46
love
dislike dislike
0
dislike
wtf wtf
1
wtf
confused confused
0
confused
lol lol
0
lol
Yasmine Benkirane
Au-delà d’être une simple passion, écrire pour moi représente une véritable évasion, une thérapie, une espèce de délivrance et un refuge lorsque les mots/maux deviennent déluges. Âme d'enfant qui n'a jamais véritablement grandi, "bohémienne", cinéphile, mélomane, funambule vagabonde, féministe, procrastinatrice (la flemme me colle à la peau), jusqu’au-boutiste, anticonformiste, philanthrope, tête en l’air, les pieds rarement sur Terre, rêveuse à longueur de journées et éternelle optimiste, je manifeste un réel engouement à l’égard des petites choses simples de la vie qui, à mes yeux, font toute sa Grandeur et sa magie. Je me plais à répandre des petites parcelles d’amour et de joie çà et là, à donner un bout de mon âme aux personnes qui font quotidiennement mon bonheur et à me vouer entièrement aux choses qui me tiennent à cœur.

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose A Format
Personality quiz
Series of questions that intends to reveal something about the personality
Trivia quiz
Series of questions with right and wrong answers that intends to check knowledge
Poll
Voting to make decisions or determine opinions
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals
List
The Classic Internet Listicles
Countdown
The Classic Internet Countdowns
Open List
Submit your own item and vote up for the best submission
Ranked List
Upvote or downvote to decide the best list item
Meme
Upload your own images to make custom memes
Video
Youtube, Vimeo or Vine Embeds
Audio
Soundcloud or Mixcloud Embeds
Image
Photo or GIF
Gif
GIF format