Je n’y croyais toujours pas …

J’avais beau essayé de me rattraper, de me secouer, de gravir la corde pour me déchainer de ce trou noir mais, inutilement, en vain et sans espoir.


5
Je n’y croyais toujours pas …

Le 07/06/2019

Aujourd’hui, ce n’est pas mon portable qui me réveilla, c’est ma conscience. 

Il y a longtemps que je n’ai pas pris de ses nouvelles. Elle m’avait quitté quand il avait pénétré ma vie. Elle m’avait quitté et avait légué la main à mon inconscience. 

Elle m’avait quitté et elle avait transporté avec elle toute raison, toute intelligence et toute réflexion cérébrale. Je me suis donc retrouvée seule, accompagnée d’un alliage d’émotions que je ne désirais pas, mais que je ne contrôlais pas non plus. 

Ce que je craignais auparavant, dans son piège me suis-je perdue. 

Je ne comprenais rien, ni les signes de l’univers, ni mes émotions, ni mes pensées, ni les siens. Tout dont j’étais sûre, est que je m’étais métamorphosée en une masse stupide ayant une âme si faible face à des sentiments si forts. 

J’avais beau essayé de me rattraper, de me secouer, de gravir la corde pour me déchainer de ce trou noir mais, inutilement, en vain et sans espoir. 

Des points d’interrogation dansaient autour de mes paupières, essayant de pénétrer ma conscience qui s’était d’ores et déjà paralysée. 

Sentait-il la particularité de notre relation ? Se trouvait-il également perdu dans ce que nous étions en train de vivre ? Etait-il en train d’expérimenter cette composition d’émotions pour la première fois depuis longtemps ? L’étincelle, a-t-elle été éveillée au sein de son âme ? Grignotait-il du plaisir dans cette effervescence ou bien voudrait-il s’en débarrasser ? Etait-il incapable de comprendre ce qui se passait au sein de son mécanisme cordial ? S’est-il trouvé dans l’obligation de ne plus s’efforcer à comprendre et de contempler uniquement le charme de ce qui se passait devant ses yeux ? 

Pour moi, m’adressant à elles, les deux parties de mon cœur, la mienne et la sienne, j’ai beau cherché à comprendre, j’ai beau tenté d’analyser ses regards, ses réactions, ses mots et ses expressions, que je me suis trouvée au sein d’un trou noir, empêchant toute émotion de s’échapper, mais aussi empêchant toute raison de rester … . L’idéal donc était d’admirer. Admirer ce que nous étions auparavant, ce que nous sommes devenus avec le temps. L’admirer lui, avec toutes ses imperfections, avec tous ses états, avec ses qualités et ses défauts, admirer ses valeurs et sa perception des choses, admirer comment il voyait la vie et ce qu’il voulait faire de son futur, admirer ses ambitions et  ses rêves qu’il n’enterre jamais. Oui, j’étais là, assise, en train d’admirer sa mosaïque, et de fondre encore et encore ! 

J’admirais encore mais cette fois ci, je m’admirais moi-même.  J’admirais ce que je ressentais, un sentiment que je n’ai jamais expérimenté auparavant. C’était assez étrange, ce que je ressentais, comme si j’avais des papillons en verre pilé dans le ventre. Etais-je amoureuse ? Je ne pense pas, mais les états d’âmes de l’amour ? J’en étais consciente, ils me hantaient déjà.

J’aurai aimé pouvoir lui chanter ces mélodies, lui confier que depuis un bon moment, il était devenu ma source d’inspiration, que ma plume dansait sur les vagues remportant son âme, que ce qu’il faisait de moi, sans qu’il s’en rende compte, sépare mes traits et les repositionne à sa façon. 

Je pense qu’il disposait d’une certaine baguette magique, et cette dernière ne me faisait pas du bien.

Noyée dans mes émotions, mes tortures délicieuses et mes mélancolies heureuses, je ne me retrouvais plus.

J’avais perdu mes points forts, mon esprit et mon identité. Dans l’inconscience je m’étais abaissée et ma main droite ne pouvait plus secouer la gauche. 

En ce moment-là, j’avais compris que je devais m’en débarrasser. 

Je devais assommer ce que mon cœur éveillait.

Je devais enterrer les vifs souvenirs.

Je devais assassiner l’âme en moi qui l’aimait.

Je devais me ressaisir.

[Tu me manques, et à force d’y penser, la décision devient de plus en plus horrible à prendre. Elle me parait profonde, et à chaque fois que je veux m’y mettre, je tombe encore plus, je me noie dans ta profondeur… .]


Like it? Share with your friends!

5

What's Your Reaction?

cute cute
0
cute
damn damn
0
damn
Angry Angry
0
Angry
love love
4
love
dislike dislike
0
dislike
wtf wtf
0
wtf
confused confused
0
confused
lol lol
0
lol
Ouiam El Badaoui
Un esprit ouvert, sage, consacré à la lecture de la littérature française et russe, au jeu d’échecs et à la rédaction. Esprit comblé d’amour, de motivation, et d’ondes positives, à la disposition de toute personne ayant besoin d’entendre les mots qui pourront changer sa vie. Le reste ? Reste à découvrir bien-sû

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose A Format
Personality quiz
Series of questions that intends to reveal something about the personality
Trivia quiz
Series of questions with right and wrong answers that intends to check knowledge
Poll
Voting to make decisions or determine opinions
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals
List
The Classic Internet Listicles
Countdown
The Classic Internet Countdowns
Open List
Submit your own item and vote up for the best submission
Ranked List
Upvote or downvote to decide the best list item
Meme
Upload your own images to make custom memes
Video
Youtube, Vimeo or Vine Embeds
Audio
Soundcloud or Mixcloud Embeds
Image
Photo or GIF
Gif
GIF format