2018 : entre athéisme politique, désespoir et froideur

Cette année n’a cessé de rappeler le goût amer que pourrait avoir la vie d’homme à certaines heures sombres et humides de l’existence.


8
L’année 2018 entre athéisme, politique, désespoir et froideur


Durant cette année, encore une fois, les marocains ont attendu Godot. Ils l’attendent. Ils l’attendent en refusant d’y croire, puisqu’ils ignorent avec qui viendra-t-il, quand et comment.

Il ne s’agira pas ci-dessous de détailler les faits, qui semblent être sans fin jusqu’à ce moment, que cette année nous a portés. C’est une tâche que je juge vaine et qui n’est d’aucun intérêt pour le lecteur, ni pour moi-même. Nonobstant, il faut y consacrer quelques mots pour que tout lecteur souhaitant suivre ce qui est écrit, puisse faire un lien et créer, du même coup, sa propre idée, pour celle ou celui qui n’a pas encore son opinion faite. Je tâcherai ci-dessous d’éclairer peu ou prou les causes qui ont fait que nous nous retrouvions face à certaines de ces réalités frappantes. 

Si nous, marocains, pouvons avoir et exprimer, d’emblée, la même opinion sur une chose, ce serait que cette année est l’une des plus chaotiques, du moins pour ceux qui partagent la même époque de naissance que moi, je veux dire les années 90.

Cette année du boycott, des bateaux de la mort, de l’heure d’été et les réactions -inutiles- qu’elle a suscitées, du drame de Bouknadel et du massacre aveugle des deux touristes et de la jeune femme d’Ifrane, a suffi à donner un Maroc froid et déchiré – chez certaines classes du peuple du moins – et n’a cessé de rappeler le goût amer que pourrait avoir la vie d’homme à certaines heures sombres et humides de l’existence.

A la fin de cette année, les marocains sont plus que jamais tentés par le détour que le scrupule de l’athéisme politique fait faire au cœur et à l’esprit, pourtant, du même coup, c’est le sentiment aigu et les idées inévitables de ce qui ne peut être réparé qui gardent les marocains dans cette lutte avec autant d’amertume et de confusion. Les gouvernements, les réformes et les promesses se succèdent sans que rien de remarquable ne change. La classe dirigeante reste la même, ce sont les visages et les noms qui changent, du moins si on se permet de croire qu’elle se juge à ses actes et à ses réalisations. Ce multipartisme, si je puis dire, de nombre et non idéologique, laisse les marocains devant un choix d’une largeur fictive. Quoi qu’il en soit, le résultat est le même ; aucun résultat.

Ce cercle vicieux, ce désespoir et ce goût amer ont consacré le triomphe du désespoir, d’où naît le rêve de gagner une autre terre, qui, dans un sens, ne nous appartient pas. Un de perdu, dix de retrouvés ? Loin de cela, la vague de « fuites » qu’a connu le Maroc, a donné plus de victimes, de morts que de sauvés. Quand on préfère l’exil à sa mère et à sa patrie. Quand on laisse échapper de ses mains les aubes tièdes et les hivers chauds de la famille pour un avenir incertain. Il faut s’arrêter et se demander où est-ce que nous sommes et quel chemin nous empruntons.

Les résultats des manifestations contre l’heure d’été, et le mouvement du boycott ; plus efficace tout de même, ont renforcé l’allure de l’inutilité que les efforts et les réactions peuvent revêtir.

Discuter le sujet du massacre des trois jeunes filles – la marocaine et les deux touristes – est une tâche inféconde puisqu’elle est truisme. Ce qui a fait débat est la peine que le Pouvoir Judiciaire devra infliger. Mais ce débat est, dans un sens, inutile puisque seules les personnes compétentes en ont la possibilité. 

Si je ne pointe du doigt que ce qui va mal, sans prendre la peine de mentionner les quelques lueurs d’espoir qui ont éclairé cette année, c’est parce que j’aime mon pays. Et, c’est en faisant vivre la justice et l’égalité que je veux le faire vivre. 

Quand « aimer » s’éloigne de « dénoncer ce qui n’est pas juste dans ce que nous aimons » et lutter de toutes ses forces vives ou écrasées pour que ce que nous aimons s’égale à la plus belle image que nous voulons voir, ce mot perd son sens.


Participez à notre Jeu Concours et gagnez jusqu’à 1500 DH par article !


Like it? Share with your friends!

8

What's Your Reaction?

cute cute
5
cute
damn damn
3
damn
Angry Angry
1
Angry
love love
22
love
dislike dislike
1
dislike
wtf wtf
2
wtf
confused confused
0
confused
lol lol
0
lol

0 Comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Choose A Format
Personality quiz
Series of questions that intends to reveal something about the personality
Trivia quiz
Series of questions with right and wrong answers that intends to check knowledge
Poll
Voting to make decisions or determine opinions
Story
Formatted Text with Embeds and Visuals
List
The Classic Internet Listicles
Countdown
The Classic Internet Countdowns
Open List
Submit your own item and vote up for the best submission
Ranked List
Upvote or downvote to decide the best list item
Meme
Upload your own images to make custom memes
Video
Youtube, Vimeo or Vine Embeds
Audio
Soundcloud or Mixcloud Embeds
Image
Photo or GIF
Gif
GIF format